Archives pour l'étiquette programming

Fin du concours Nspire Lua

Bonjour à tous et à toutes,

Il y a quelques temps déjà, nous vous annoncions un concours de programmation sur Nspire en Lua à grande échelle puisque la somme totale des lots s’estimait environ à 750 € , avec notamment 3 magnifiques TI-Nspire CX CAS à gagner !

Le concours est désormais terminé !

C’est avec donc pas moins de 14 programmes Lua que nous avons terminé ce concours, et nous pensons que c’est une belle réussite pour un langage si « nouveau » sur cette calculatrice !

Nous tenons donc à remercier vivement tous les participants, quels que soient leurs résultats !

Les juges (Levak, Critor et moi-même) allons procéder à l’analyse de tout ce que vous nous avez fait, dans les prochains jours, et les résultats devraient être là prochainement :)

En attendant, voici la liste (juste Nom + Screenshot) des participations reçues.
(certains ne sont pas disponibles en téléchargement pour le moment, mais celà ne saurait tarder….)

Nous rappelons que ces programmes, sauf mention contraire sur la page de téléchargement, sont soumis à la licence CC BY-SA 2.0. Ne pas respecter les termes de cette licence entraînera des conséquences légales. Les auteurs des programmes respectifs peuvent changer cette attribution à leur souhait en nous contactant par e-mail, bien évidemment.

Jeux: 7


Bobby Carrot – – – – Loïc P.

Image
Labyrinthe – – – – David L.


Reversi (Othello) – – – – Deep Thought.

Image
MasterMind – – – – Nick V.


TI-Cran – – – – Julien R.


Nspired Phoenix Lua – – – – Florent D.


Tactical Wars CX – – – – Rehn C.

Mathématiques: 4


TabVar 3 – – – – JayTe.


LuaCS – – – – Jonathan L.


LogoMagic – – – – Jim B.


ABA Logique – – – – Loulou54.

Physique-Chimie: 3


Planétarium – – – – Bastien V.

Image
FormulaOne – – – – Naji A.

Image
Formules de Chimie – – – – Paul J.

Bref, en attendant les résultats officiels de ce concours, testez ces programmes et faites-nous part de vos commentaires !

Encore une fois Bravo à tous, et que les meilleurs gagnent !

L’Essentiel pour bien comprendre

Cette partie va tenter de vous expliquer comment le Lua fonctionne concrètement dans l’OS et vous aider à comprendre ce que vous faites lorsque vous écrivez un script pour TI-Nspire. Toute connaissances préalable en Lua ou d’un quelconque langage évènementiel n’est pas inutile, mais pas nécessaire.

Le Lua est un langage script interprété, ce qui signifie que ce n’est pas aussi rapide que l’ASM/C mais que cela reste bien mieux que le TI-BASIC. Une bonne chose à noter, c’est que ce langage est en parfaite harmonie avec l’OS car lié par une structure évènementielle et un assez confortable environnement graphique (GC). Tout d’abord, nous devons comprendre comment tout cela fonctionne.

Le Lua est normalement un langage script séquentiel. Par exemple, quand on demande d’afficher une valeur avec la commande print(), on peut très facilement deviner dans le code quand est-ce que la commande sera lancée. Voici un code d’exemple :

a = 1
print(a)
a = a + 1
print(a)

En sortie :

1
2

Rien de très surprenant. Seulement, sur TI-Nspire, le Lua a une toute autre approche. On rencontre cette approche lorsqu’on programme avec des langages de haut niveau ou objet (tel que le C++/Qt4, C#, etc …). Dans ces langages, nous ne sommes pas maîtres de l’exécution de tel ou tel code. Oui, c’est étrange d’entendre dire ça, et pourtant c’est la vérité. Nous allons programmer dans un langage qui ne nous obéit pas ? En quelque sorte, oui.

Pas d’inquiétude ! Nous sommes là pour vous aider à ce passage difficile si c’est la première fois que vous le franchissez !

Tout d’abord, il faut vous placer de l’autre côté du miroir. Avant, vous étiez le patron, c’est à dire que vous ordonniez à la machine de vous calculer 1 + 1 et elle vous renvoyait fièrement 2. Maintenant, vous êtes un ouvrier. On vous donne l’autorisation de faire une tâche, vous dites comment faire à la machine. Concrètement, les « autorisations » sont des évènements. Vous avez le droit de faire ce que vous voulez, à moins que vous en ayez reçu l’autorisation. Voici un pseudo code qui montre que faire lorsque l’évènement « FaireLaCuisine » est appelé :

function FaireLaCuisine()
	organiserLaPaillasse()
	couperLesIngredients()
	assembler()
	chauffer()
	servir()
end

Vous comprenez bien que vous n’allez pas faire la cuisine une fois qu’on vous a embauché. Vous allez attendre que votre maître de maison vous en donne l’autorisation/l’ordre pour la faire ! Et bien c’est la même chose en Lua sur TI-Nspire. Tout est question d’évènements ! Dans notre exemple – en imaginant que FaireLaCuisine est un évènement de l’API – l’API appelle la fonction FaireLaCuisine si elle existe lorsque les conditions nécessaires sont réunies.

Donc, si on résume, tout code de notre part doit être mis dans des fonctions que la TI-Nspire va lancer. Mais comment savoir lesquelles ? Et bien c’est là que nous vous invitons à jeter un œil à cette liste des évènements. Lorsqu’un évènement est appelé, il lui est passé zéro ou plusieurs arguments que l’on peut réutiliser dans le corps de la fonction. Cela permet par exemple de savoir quelle touche est actuellement active, car lorsque l’évènement charIn() est appelé, on lui passe en plus une chaîne de caractère correspondant à cette touche. Par contre, lorsque l’évènement enterKey() est appelé, aucun argument n’est nécessaire, donc aucun n’est passé.

Avant, dans un langage quelconque n’étant pas évènementiel (BASIC, C, PHP, etc …), on programmait de cette manière :

-- Initialisation des constantes ici
...
 
k = 0
while k != 0 do
	k = getKey()
end
if k == 72 then
	-- quelque chose
end

Maintenant, cela ressemblera à ça :

-- Initialisation des constantes ici
...
 
function on.charIn(ch)
    if ch == "7" then
	-- quelque chose
    end
end

>> Partie 2

Utilisation d’une variable existante dans un classeur TI-Nspire

Retour à la partie 3

Cette partie vous montrera que le Lua est bel et bien en parfaite harmonie avec la TI-Nspire et son framework. Pour cela nous vous proposons d’étudier l’API var et les évènements qui en découlent.

Tout d’abord , créez un nouveau classeur TI-Nspire et définissez y une variable n, par exemple un curseur permettant d’en faire varier la valeur entre 0 et 10 ou directement dans la page de l’application calculs.

C’est cette variable que nous allons récupérer dans le script Lua !

Pour cela, créez un nouveau fichier Lua avec votre éditeur de texte préféré et nous allons commencer à le remplir.

L’API var permet de faire pleins de choses intéressantes et nous allons les étudier.

Tout d’abord, notre script doit savoir si la variable n change. Nous trouvons donc cette ligne :

 

-- On indique ici qu'il faut surveiller le contenu de la variable n
var.monitor("n")

Au passage, nous pouvons écrire une fonction récursive qui renverra la factorielle d’un nombre, rien que pour l’exemple :

function factorielle(n)
	if math.floor(n) < n or n < 0 then
		return ("Erreur")
	elseif n == 0 then
		return(1)
	else
		return(n * factorielle(n - 1))
	end
end

Maintenant, nous allons nous intéresser au couplage des évènements. Il nous faut deux évènements. D’abord celui pour dessiner à l’écran, c’est à dire on.paint(), mais également un évènement déclenché lorsque notre variable change. Cet évènement est on.varChange() et est lancé chaque fois qu’une variable appartenant à la liste des variables surveillées (avec var.monitor()) est modifiée.

function on.varChange(varlist)
	-- On provoque une reactualisation de la fenetre
	platform.window:invalidate()
end

Concrètement, dès qu’une variable surveillée change, on demande à ce que l’écran soit actualisé. Donc maintenant, il faut faire cette partie d’affichage en créant la fonction on.paint(). En effet, appeler platform.window:invalidate() marque l’écran comme « invalide », donc bon à être actualisé. Au prochain tour de boucle de processus, comme l’écran doit être actualisé, le framework de la TI-Nspire lancera la fonction on.paint()

function on.paint(gc)
	local wh, ww, n, x
	-- nombre de pixels (hauteur et largeur)
	wh = platform.window:height()
	ww = platform.window:width()
 
	-- affichage d'un trait de separation
	gc:setPen("medium", "smooth")
	gc:drawLine(0, 60, ww, 60)
 
	-- affichage de la taille de la fenetre en bas de l'ecran
	-- il s'agit juste d'un exemple !
	gc:setColorRGB(200, 200, 200)
	x = gc:drawString(wh, 10, wh - 10, "bottom")
	gc:drawString(ww, x + 10, wh - 10, "bottom")
 
	-- affichage de n!
	n = var.recall("n")
	if math.floor(n) < n or n < 0 then
		gc:setColorRGB(255, 0, 0)
		gc:setFont("sansserif" , "b", 10)
		gc:drawString("n n'est pas un ",10,10,"top")
		gc:drawString("entier naturel ",10,25,"top")
	else
		gc:setColorRGB(0, 0, 255)
		gc:setFont("sansserif" , "b", 20)
		x = gc:drawString(n.."! = ", 10, 10, "top")
		x = gc:drawString(factorielle(n), x + 5, 10, "top")
	end
end

Voilà ! C’est tout !

Lancez ensuite TI-Nspire Scripting tools et cliquez sur le premier bouton (ou choisissez tools, Lua Script to Clipboard) puis sélectionnez le fichier contenant le script que nous venons de créer. Allez dans le logiciel TI-Nspire, et utilisez Ctrl V pour copier le code Lua.

Faites ensuite varier la valeur de n, et la miracle !

La valeur dans la fenêtre Lua est actualisée !

Tip : Si vous avez modifié le script, il vous suffit dans TI-Nspire Scripting Tools de

  • cliquer sur le second bouton (ou choisissez tools, Reload Script).
  • Allez ensuite dans le logiciel TI-Nspire, cliquer sur la fenêtre correspondant au code Lua.
  • Ctrl K pour sélectionner cette fenêtre
  • Ctrl V pour copier le nouveau script Lua

Idées d’améliorations :

Vous pouvez tester une première « amélioration » de ce script en ajoutant les lignes suivantes, permettant de « piloter » n avec les touches « vers le haut » ou « vers le bas » :

function on.arrowUp()
	var.store("n", var.recall("n") + 1)
end
 
function on.arrowDown()
	var.store("n", var.recall("n") - 1)
end

>> Partie 5